Douai ne serait pas Douai sans ses géants. Le géant, figure gigantesque, héritier des rites médiévaux, est un symbole de l’identité du territoire.

Pendant 3 jours Mr Gayant, Marie Cagenon sa femme, et leurs trois enfants, Jacquot, Fillon et Binbin parcourent la ville, dansent, saluent la foule… Mais un géant ne se déplace pas tout seul. Pour aider à ce que la fête soit réussit, les porteurs de géants sont indispensables. Un géant fait parfois plus de 130 kg, impossible qu’il se déplace tout seul donc. La ville fait appel fin XIX siècle à la corporation des portefaix pour créer « la famille des porteurs de Géant ».

Rencontre avec l’un deux, Fabien Pichard

Expliquez-nous comment l’on devient porteur de géant ?

On devient porteur de Gayant, lorsqu’un ancien décide d’arrêter pour raison de santé ou simplement de fatigue du à l’âge. Mais on devient porteur de Gayant aussi et surtout par envie et par amour de nos géants !

Faut-il être de la famille Gayant pour participer à cette tradition ?

Oui. Pour faire parti de la famille Gayant, il faut avoir un membre de sa famille qui le fait. La tradition voulait que ce soit de père en fils, mais aujourd’hui, les cousins, les neveux, les beaux fils peuvent accéder à la famille Gayant. Il faut avoir 18 ans et être inscrit sur une liste de prétendants ! Donc pour rentrer dans la famille Gayant « il faut être patient et passionné » !

Quêteur, porteur, poste de chef de lunette… Quelle est la différence entre ces différents postes ?

Dans la famille Gayant, on commence comme quêteur. Son but est de récolter quelques monnaies aux douaisiens pour que nous nous réunissions durant l’année autour d’un bon repas festif mais aussi pour participer aux évènements familiaux (naissances, mariages, décès…). Le quêteur peut devenir porteur qui lui a pour rôle de faire marcher et danser nos géants au son du tambour et de la fanfare. Le porteur peut lui devenir chef de lunette qui lui, dirige les géants car il est le seul à voir pour les autres. C’est aussi lui qui donne la cadence pour avancer ou danser le rigodon avec l’aide du brigadier de derrière qui est aussi un poste important sous les géants.
Enfin, le chef de lunette peut évoluer en tant que chef de protocole qui est le poste le plus respectable et respecté de la corporation. Le chef de protocole est en relation avec la municipalité. C’est lui qui décide des rues empruntées, des rigodons, des pauses.

Les fêtes de Gayant durent 3 jours, y a t-il des répétitions toute l’année ?

Oui, les fêtes de Gayant durent 3 jours. Il n’y a pas de répétitions proprement dites, mais nous nous rencontrons plusieurs fois dans l’année afin de préparer au mieux nos 3 jours de fête. Nous organisons nos trajets, nos repas et nous répondons aux demandes de particuliers qui souhaitent nous recevoir à leur domicile et nous prévoyons les travaux à faire sur nos géants.

Suivez-vous un entraînement particulier ?

Il n’y a pas d’entraînement particulier ni obligatoire. Chacun y va de son propre gré, moi par exemple je fais de la musculation en favorisant le squat.

Est-ce que vous rencontrez les autres confréries de porteurs de géants ?

Malheureusement ou heureusement non. Malheureusement, parce que la découverte d’autres traditions est importante et enrichissante comme la rencontre avec les géants de Cassel par exemple. Heureusement, parce que de plus en plus de monde s’intéresse à Gayant ce qui les force à venir à Douai. Gayant est un mystère car ils ne sont que 3 jours par an et après…Tout le monde se pose des questions. Les fêtes de Gayant forgent leur succès sur l’impatience des douaisiens à revoir leurs géants.

Avez-vous une anecdote à nous raconter sur cette tradition ?

Vous vous doutez que des anecdotes nous en avons tous les ans ! Mais pour nous, le plus important est de faire honneur à nos anciens qui ont fait Gayant avant nous avec autant de fierté ! Nous avons la chance de faire parti de la famille Gayant. Beaucoup de personnes aimeraient être à notre place. Notre géant approche les 500 ans d’histoire et pour nous, c’est ça notre fierté !

Qu’est-ce que ça fait d’être sous la jupe d’un géant ?

Etre sous la jupe d’un géant comme le reste, nous procure beaucoup de joie, de fierté et d’honneur. C’est notre moment de gloire, pas besoin de passer à la télé pour ça ! Il suffit de voir le regard des enfants.

D’ailleurs, qu’est-ce que les enfants préfèrent dans les fêtes de Gayant ?

Ah les enfants ! Les enfants préfèrent le petit dernier de la famille « Binbin ». Mais aussi toutes les activités gratuites et ludiques proposées pendant les fêtes sous le nom du « Festival des Binbin » qui regroupe « Arts de la rue, théâtre, clowns… ».

Autour de Douai

Quel est votre lieu préféré dans la région ?

Vous dire un seul lieu serait difficile car j’aime le Nord Pas-de-Calais. Je suis fier de ma région, mais j’aurais un petit faible pour ma ville de Douai avec notre Beffroi.

Quel conseil donneriez-vous à un touriste qui vient visiter la région ?

Je n’ai pas vraiment de conseils à donner, mais je lui dirais de venir et de prendre son temps pour découvrir toutes les richesses de notre belle région.

Comments

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.